Oui

Un petit mot, juste trois lettres
Pour dire « Je t’aime » et l’annoncer
À ses proches et la terre entière
Dans un sobre communiqué
 
Un petit mot si émouvant
Qui illumine le présent
Des amoureux qui le prononcent
Avec enthousiasme et ferveur
Afin de sceller leur bonheur
 
Un petit mot si anodin
Qui porte en lui l’espoir sans fin
De lendemains ensoleillés ;
Délice des longues journées
Et des nuits blanches étoilées
 
Un petit mot si singulier,
Engageant pour l’éternité
Deux êtres qui se sont choisis,
Partageant leur intimité
Pour tout le reste de leur vie.

N’oublie pas

N’oublie pas que je suis là,
 
Dans cet air que tu respires
Dans l’eau claire que tu bois,
 
Dans la beauté qui t’inspire
Dans le soleil que tu vois,
 
Dans cette fleur qui se mire
Dans le miroir d’une mare,
 
Dans le bourdon qui butine
Pour récolter son nectar,
 
Dans la larme qui s’attarde
Sur le velours de la joue,
 
Dans le sourire fugace
Qui t’aide à rester debout,
 
Dans la lumière fragile
De l’automne aux reflets roux,
 
Dans le grand lit un peu vide
Où tu te languis de nous,
 
N’oublie pas que je suis là…

C’est le temps qui pleure

C’est le temps qui pleure,*
Vous avez raison,
Ce n’est pas un leurre
Et c’est de saison,
 
Laissez votre cœur,
Par cette oraison,
Chanter sa douleur
Et sa rédemption.



*Merci Julien pour cette émouvante expression.



Texte écrit en réponse à un commentaire de Julien Hoquet suite à son émouvant poème Le masque de la mort.
http://www.toutelapoesie.com/salons/topic/92038-le-masque-de-la-mort/