Parfum d’herbe coupée

Parfum d’herbe coupée
Dans l’air tiède exhalé,
J’entends dans le lointain,
Continu et léger,
Le doux vrombissement
D’un moteur cahotant
De tondeuse passée…
 
Compagnons roses, liserons blancs
Ou pissenlits jaune éclatant,
Chaque recoin de terre
Fleurit et me rappelle
Les souvenirs anciens
Des week-ends en famille
Au temps des frondaisons ;
 
La tonte du gazon,
L’amas de verts débris
Moelleux et aériens,
Que le vent éparpille
Sur l’émeraude écrin…
 
Le verdoyant tapis
De l’herbe du jardin
Raccourcie avec soin,
Allonge le terrain,
 
Donnant à tous ces brins
Si fraîchement coupés
Cet aspect velouté,
Plus rêche sous la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *