Le répit est fini

Mais si tant est qu’il ait

Un instant existé,

Le répit est fini.

Quel est donc l’alibi

Servi cette fois-ci ?

Qui peut croire à nouveau

Que cette tragédie

N’est pas pour l’agresseur

Mûrement réfléchie ?

Assez d’hypocrisie !

Regardons la souffrance

D’un peuple dans les yeux

Et osons témoigner,

Nous qui vivons en France,

De ces atrocités

Dont on connaît l’enjeu.

L’on ne peut cautionner

Aucun contrat signé

Au nom de la nation

Avec des dirigeants

Qui règnent en tyrans,

Asseyant leur pouvoir

Sur de la corruption.


Face à ces lâchetés

Qui nous rendent complices

De propos explicites

Annoncés sciemment

Serions-nous impuissants ?


L’épuration ethnique

Se poursuit pour de bon

Et nos actes iniques

Nous précipiteront

Dans l’abomination,

Si nous n’agissons pas

Comme nous le devons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.