Continent perdu


continent disparu,


terres englouties,

les rêves heureux de la nuit

ne sont plus, dans l’aube grise,

que brumes légères sur les étangs


d’un pays où l’on n’arrive jamais,


d’une terre promise


      peut -être à jamais perdue



Poème de Jped
Lien direct du poème



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.