Des épaves, au fond des yeux

Comme elle était belle

Ma douleur

Elle avait des épaves

Au fond des yeux

Tant de chagrins

Tant de tristesses

Avec un ciel étoilé

Qu’elle portait

Sur ses épaules

Et des miracles

Dans ses mains

Qu’elle offrait

Aux vents capricieux

Comme elle était belle

    Ma douleur

Comme elle était belle

Avec ses cheveux blancs

Sa voix brisée

Sur des points virgules

Et son odeur

Qui a pris le large

À jamais

Un matin de septembre


Poème de Julien Hoquet
Lien direct du poème 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.