Parc de l’Orangerie

– À Thierry L.-C. –


Par un bel après-midi,
Parc de l’Orangerie,
Près des roses j’ai croisé
Un amateur de beauté ;
Collectionneur des parfums
Qui embaument nos jardins.
 
Ainsi plongés dans les cœurs
De ces belles raffinées
Aux capiteuses senteurs,
Nous finîmes peu à peu
Par nous trouver nez à nez
Au-dessus de ces rosiers.
 
Lors de pétale en pétale
Et d’effluves en effluves,
Roses musquées, roses thé,
Unies, poudrées, panachées,
 
La langue enfin déliée
Par la troublante fragrance
Déposée sur le papier
D’une rose stylisée,
 
Nous avons pu échanger
Sur nos centres d’intérêt
Et, de métier en métier,
Sur la passion de créer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *