J’ai repris le chemin

Le jour de la Saint Juste,

Le cœur empli de larmes,

J’ai repris le chemin

De l’autel des prières,

Après deux ans passés

À espérer la fin

De ces hostilités

Devenues quotidiennes

Le jour de la Saint Juste,

J’ai voulu ajouter

Ma pierre à l’édifice,

Pour que brûle la flamme

Qui réunit les âmes

Autour de nos prières,

Et que cette neuvaine

Nous redonne l’espoir

Le jour de la Saint Juste,

Après tant de sévices

Et de crimes barbares,

Dans ce lieu préservé

Où l’on s’adresse au ciel,

Me suis agenouillée

Pour toucher l’essentiel

Et que cessent ces drames.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.