Quelques deux cents prisonniers

Quelques deux cents prisonniers
Humiliés et torturés,
Dans des geôles séquestrés
Depuis la fin de la guerre,
Attendent qu’on les libère.
Qu’attendons-nous pour le faire ?
 
Six mois se sont écoulés
Depuis cet accord signé
D’un cessez-le-feu indigne.
Faut-il que l’on se résigne ?
 
Si du côté des « vaincus »
Le marché fut respecté
Et que tous leurs agresseurs
Ont bien été libérés,
 
Que penser de ces « vainqueurs »
Qui n’ont jamais respecté
Dans leur guerre programmée
Les lois internationales,
Pour se battre « à la loyale »,
 
Commettant ouvertement
Les plus viles représailles
Sans que le monde s’alarme ;
Refusant de restituer
Les corps des soldats tués
Et les nombreux prisonniers
Civils comme militaires
Aux familles angoissées.
 
Face à ces provocations
Et l’addition de ces crimes
Qui viennent mettre en péril
De fragiles équilibres,
Qu’attendons-nous pour agir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.