Remporter la bataille de la vie

Il arrive parfois
Au cours de l’existence
Que l’on se sente seul,
Déprécié, incompris.

Les années ont tracé
Leur sillon d’espérance,
Et buté par moment
Sur les mottes durcies
Et les pierres tranchantes
De la désespérance.

Hélas, quand on y pense,
Notre avenir n’a plus
Le goût dont on rêvait
En sortant de l’enfance,

Et face à l’échéance
Qui nous concerne tous,
On se sent accablé,
Dénigré, démuni.

Le temps a dilué
Les amours passionnées.
Des proches et des amis
Que l’on avait chéris
Se sont maintenant tus.
Les anciens sont partis
Et ne reviendront plus.

Les jeunes ont eux aussi
Leurs préoccupations,
Certains sont surmenés,
Surchargés de missions,
Et se soucient bien peu
De ces générations
Qui les ont précédés.

Dans la force de l’âge
Ils pensent sans ambages
Que chacun en son temps
A eu son heure de gloire,
Ou aurait pu l’avoir…
S’il ne l’a pas saisie
Alors tant pis pour lui !

Ils s’activent, ou attendent
Que vienne enfin la leur,
Oubliant au passage
Qu’ils y perdent leur âme
Et que c’est tout leur cœur
Qui s’étiole et se fane…

Faut-il baisser les bras,
Ou retrousser ses manches
Et trouver l’énergie
Nécessaire à se battre,
Pour gagner la bataille
De sa propre existence ?

Tant que l’on est en vie,
L’espoir est là aussi.
La balle est dans le camp
De celui qui s’arrête
Un instant et se prête
Avec discernement
À ces questionnements.

Il incombe à chacun,
Du plus profond de l’être,
De suivre son instinct
Pour faire avec entrain
Sa mission sur la Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *